Publié le 15 septembre 2020
  • 4 min

DNVB : leurs stratégies d’acquisition décryptées pour vous

Dans l’article précédent, nous avons vu ce qu’était les DNVB (Digitally Native Vertical Brands) et comment ces marques ont réussi à toucher le coeur des consommateurs. Découvrons à présent les ficelles de leur stratégie d’acquisition, du marketing d’influence à l’animation des points de vente. 

Acteur e-commerce, retailer, ou communicant, cet article est fait pour vous !

Influenceurs et co-création : des leviers d’acquisition efficaces

Aux oubliettes les publicités dans lesquelles les marques vantaient les 1001 qualités de leur produit. Les DNVB ont choisi de se concentrer sur le marketing d’influence à travers une logique de voix et ça fonctionne ! (Par “voix”, comprenez “portes-paroles”.)

La communication ne provient plus uniquement de la marque, elle est réalisée en partie par la communauté. Ainsi, les fils d’actualité sur les réseaux sociaux des DNVB sont pour la plupart constitués par des influenceurs

Ceci est vrai pour les prises de paroles mais il en va de même pour les produits qui sont désormais réalisés et fabriqués avec des influenceurs. Ils peuvent être acteurs à toutes les étapes ou sur une partie : design, tests, communication, événements… Il ne s’agit donc pas simplement d’apposer un nom sur un packaging. Nous faisons ici référence à d’authentiques démarches de co-créations et le moins que l’on puisse dire c’est que le nombre de collaborations n’a jamais été aussi élevé : concours, vidéos, interviews…

screen co-création tediber

Au delà de la confiance gagnée auprès du consommateur, ces partenariats vont également apporter des avantages financiers à l’entreprise. À commencer par un travail de conception moins important et la conviction que l’audience va adhérer au produit. Ceci avant même son lancement !

94% des responsables marketing ayant collaboré avec des influenceurs estiment que cette stratégie est très efficace. 

La parole aux utilisateurs

Avec l’apparition de nouveaux outils sur les médias sociaux, les possibilités pour les marques ne cessent de s’élargir. Résultat, une nouvelle dynamique s’installe dans les interactions entre la marque et le consommateur. 

Exit le mailing qui tombe dans les boîtes de spams, à présent les stories Instagram peuvent servir de supports pour les questionnaires. Il peut s’agir de sondages sur la couleur du nouveau packaging ou de questions sur les habitudes alimentaires etc… 

Récupérer de la data n’a jamais été aussi simple pour les entreprises qui ont en compris l’intérêt. C’est le cas d’Asphalte, une marque de vêtements pour homme qui co-conçoit ses produits via des questionnaires adressés à sa clientèle. 

C’est également ce qu’a fait Feed pour savoir quels produits proposer selon le mode de consommation des individus et quels types de contenus pouvaient intéresser sa cible.

screen monoprix respire nocibé

Les marques traditionnelles qui ont compris l’intérêt de ces nouveaux outils ont dores et déjà commencé à les exploiter.

Point de vente, un nouveau lieu de vie

Tandis que les grandes enseignes traditionnelles réduisent leur réseau de distribution, les DNVB elles, ouvrent des magasins un peu partout dans les grandes villes. 

Ces nouveaux points de vente tendance deviennent de vrais lieux de vie. 

Jimmy Fairly fait partie de ces marques qui poussent le concept très loin en organisant des repas, des soirées et même des concerts devant leurs boutiques. Il s’agit de faire venir les gens en magasins, non pas seulement pour qu’ils achètent, mais pour qu’ils passent un bon moment avec la marque, qu’il s’imprègnent de sa culture, de son ambiance.

Photo jimmy fairly magasin

Mais comment font ces DNVB pour attirer leur clientèle en magasin à l’heure où les marques traditionnelles peinent tant à faire vivre leurs points de vente ? 

Les leviers utilisés pour générer du trafic en magasin :

1er levier : les réseaux sociaux

  • faire gagner des cadeaux (allant du totebag, au produit tendance) à travers des concours ou simplement en passant au magasin
  • offrir un chocolat chaud en hiver à tous ceux qui passent la porte… 
  • créer des partenariats avec des influenceurs locaux et actifs dans leur commune

Les idées sont nombreuses et rivalisent d’originalité. N’ayez pas peur de faire plaisir. 

2ème levier : la géolocalisation 

Vous êtes en voiture et votre application GPS vous indique que vous n’êtes qu’à 1 km de la boutique. Ça tombe bien, une pop-up vous annonce que vous êtes invité à la soirée portes ouvertes qui s’y déroule actuellement.   

3ème levier : les interactions

Les interactions en magasin ne sont pas une nouveauté mais il faut faire preuve d’originalité et utiliser les nouveaux outils disponibles. 

  • Chez Levis par exemple, lorsque vous entrez en boutique, vous pouvez shazamer leur playlist sur Spotify. 
  • L’effet chasse aux trésors fonctionne aussi très bien avec des contenus cachés. Dans ce registre, But avait lancé une campagne permettant de gagner un code promo ou de visualiser une vidéo dissimulée en prenant en photo son catalogue.

4ème levier : le mobile comme relai 

Auparavant considéré comme une menace pour les points de vente, le mobile est devenu un véritable levier. Des cabines d’essayages instagrammables, des miroirs avec hashtags, des bornes de recharges pour les batteries… Tout est fait pour favoriser l’usage du smartphone en boutique. Plus l’aménagement aura été étudié dans cet objectif, plus il y aura du contenu partagé sur les réseaux sociaux. 

photo façade jimmy fairly

Cet article est un condensé de notre étude sur les DNVB. Pour aller plus loin et en savoir plus sur les axes à travailler vous pouvez nous contacter pour une présentation personnalisée et adaptée au contexte de votre entreprise. 

Vous avez des questions particulières ? Vous pouvez nous laisser un commentaire en bas de cet article, nous envoyer un mail ou nous contacter via Linkedin.

Le sujet vous intéresse ? L’article sur les fondamentaux des DNVB dont il faut s’inspirer est à découvrir ci-dessous.

Charlène

Planneur stratégique

Envoyez-nous un message

0 Commentaires
Répondre
Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *