Publié le 20 décembre 2016

Google Penguin : partez à la chasse aux backlinks de mauvaise qualité

Le filtre anti-spam Google Penguin lutte contre les backlinks (liens entrants) de mauvaise qualité et les opérations abusives de netlinking (les techniques « black hat » non conformes aux guidelines de l’Empire Google). Il a fait l’objet, depuis sa création en avril 2012, de plusieurs mises à jour. Depuis septembre 2016, il fonctionne en temps réel et a ainsi été ajouté à l’algorithme de Google.

Récapitulatif des mises à jour de Google Penguin

Quand a été mis à jour le gros méchant Penguin ?

Mise en place : 24 avril 2012
Mise à jour Penguin 1 : 25 mai 2012
Mise à jour Penguin 2 : 16 juin 2012
Mise à jour Penguin 3 : 5 octobre 2012
Mise à jour Penguin 2.0 : 22 mai 2013
Mise à jour Penguin 2.1 : 4 octobre 2013
Mise à jour Penguin 3.0 : 18 octobre 2014
Penguin 4 en temps réel : 23 septembre 2016

En quoi consiste Google Penguin ?

Google Penguin fait partie de la bande des Jedi de Google, avec son meilleur ami Google Panda, qui lui, pénalise les sites au contenu de faible qualité. Il doit faire régner l’ordre sur la toile. Son rôle est ainsi de :

  • Débusquer les sites utilisant des techniques illégales de référencement (qu’on appelle Black Hat), relatives au linking.
  • Pénaliser ces sites qui n’ont pas respecté les règles du général Google.

Alors, que se passe-t-il en cas de pénalité ?
Tremblez, mécréants ! Le site visé par Penguin subit une perte de visibilité plus ou moins conséquente, certaines pages étant déclassées dans le moteur de recherche.

google-penguin_perte-visibilite_blog-jetpulp

Quelques exemples de techniques abusives

Penguin pénalise les backlinks qu’il considère de mauvaise qualité. Quelques exemples :

  • Les liens sont posés sur des ancres optimisées (un manque de naturel peu apprécié par Monsieur Google) ;
  • Les backlinks proviennent de sites qui ne sont pas de la même thématique (un backlink en provenance d’un site immobilier, alors que vous vendez des produits cosmétiques) ;
  • 300 liens posés en 3 jours sur des annuaires ou des communiqués de presse souvent dupliqués (toujours pas naturel) ;
  • Les spams de commentaires.

En résumé, Google préfère Charlotte Gainsbourg à Kim Kardashian. Le mot d’ordre est NATUREL.

Aïe, aïe, aïe ! Mon site a-t-il été pénalisé ?

Après avoir lu ces quelques lignes, vous vous posez la question de savoir si Penguin n’a pas donné un coup de sabre laser en plein cœur de votre chère visibilité ?

Tout d’abord, vous devez prendre le réflexe de regarder régulièrement vos statistiques. Constatez-vous une chute soudaine du trafic SEO ? Vos positions sont-elles en baisse ? Attention néanmoins à cet indicateur : depuis que Penguin est en temps réel, les positions sont relativement volatiles. Sur la Google Search Console, avez-vous reçu un message d’alerte ? Si c’est le cas, vous devez prendre les mesures adéquates pour redresser la barre, en adoptant une stratégie de netlinking « propre ». Pour cela, vous devez étudier avec précision votre profil de liens et éliminer les backlinks pouvant être à l’origine de la pénalité.

Nos consultants SEO sont à votre écoute.

Eve

0 Commentaires
Répondre
Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *