Publié le 14 mars 2017

Rendez vos interfaces transparentes !

Intéressant cet article ?

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Vous avez certainement depuis ce matin utilisé un bon paquet d’interfaces sans même vous en rendre compte : appuyer sur un interrupteur pour allumer une lumière, tourner un robinet pour vous laver les dents, mettre de l’eau à chauffer pour un thé ou un café, ouvrir une porte et en refermer une autre… Autant de gestes auxquels nous ne faisons plus attention, car ils sont devenus des automatismes à force de les répéter.

Vous avez même dû déverrouiller plusieurs fois votre téléphone non ? (Non ? Vraiment ?)

Quand dit-on d‘une interface qu’elle est transparente ?

Vous ne vous êtes probablement pas demandé « comment faire pour [toutes les opérations citées plus haut] ». Vous aviez à chaque fois une raison de le faire : consulter ses notifications, passer un appel, répondre à un e-mail, partager un tweet, etc. Et ceci, presque partout, presque tout le temps.

Tant que l’interface reste transparente, vous ne la voyez pas, vous n’y faites pas attention, vous restez concentré•e sur votre tâche en cours de réalisation.

Parfois, pourtant, vous tombez nez à nez avec une interface bien opaque qui vous rappelle qu’entre vous et ce que vous voulez s’intercale… quelque chose sur lequel il faut agir ! C’est la fameuse porte qu’on essaie de pousser alors qu’il faut la tirer, le robinet qu’on ne sait pas dans quel sens tourner pour que l’eau soit plus chaude, le double menu dépliant d’un site web qui se referme tout seul … tous ces petits soucis qui en plus de détourner notre attention ont la fâcheuse tendance à nous ÉNERVER !

 Bref à ruiner notre expérience. Grrrr.

Interfaces-transparentes_illustration_blog-JETPULP

Quel contour entre expérience et interfaces ?

Notre expérience ne se résume pas aux interfaces (encore heureux). Dans le monde digital on dirait que l’UX (User eXperience) ne se réduit pas à l’UI (User Interface) : les contenus proposés, les prix d’un produit ou service, le délai de livraison impactent directement notre expérience, en bien (livré en 48h), ou en mal (« euh ma commande, elle ne devait pas arriver la semaine dernière ? »).

Cela dit, l’UI participe quand même de l’expérience globale (ouf, soupire soulagé de l’UI designer). Ratée ou mal conçue, elle vient compliquer la vie de l’utilisateur (j’ai cliqué et pourtant il ne se passe rien ?). Réussie, bien pensée, on n’y fait même plus attention : elle s’efface, elle devient transparente, l’utilisateur nage dans le bonheur d’une expérience fluide et aisée, il est en état de « flow » intense.

Dans le monde digital, une interface transparente disparaît au profit de votre contenu, de vos produits, de vos services. Elle contribue à maintenir l’utilisateur concentré, engagé et acteur de son parcours.

Quand un utilisateur commence à se demander « comment faire pour… » (compléter au choix par : trier par prix croissant, passer la même commande que la dernière fois, trouver des produits soldés à 50%, consulter mon historique de recherche etc.), c’est probablement qu’il faut passer un bon coup d’éponge sur votre interface web !

Comment rendre vos interfaces transparentes ?

Passer un coup de chiffon ne suffit pas toujours ! L’idéal est de repenser en profondeur la manière dont l’utilisateur va interagir avec votre service, avec votre site.

Travaillez le parcours utilisateur

Les parcours utilisateurs permettent de répondre à cette problématique : en modélisant l’expérience globale d’un client, aussi bien en ligne que hors ligne, vous pouvez identifier tous les points de contacts entre ce client et votre service. Cela permet ainsi de repérer les opportunités d’amélioration.

Rendre une interface plus transparente, c’est fluidifier le parcours utilisateur : cela peut revenir à supprimer des étapes (paiement sans contact par exemple), à les ordonner différemment (appliquer des réductions au début plutôt qu’à la fin), voire en rajouter dans certains cas, pour éviter des désagréments (une confirmation, une possibilité d’annuler, la contrainte de récupérer sa carte bleue au distributeur avant de pouvoir retirer l’argent par exemple).

Simplifiez l’interaction

Rendre une interface plus transparente, c’est faciliter l’interaction. C’est-à-dire travailler la position, la taille et le libellé des éléments d’interface (liens, boutons, formulaires…), pour qu’ils soient immédiatement compréhensibles et que chaque étape soit plus simple à « franchir ». C’est créer des objets avec lesquels on peut facilement interagir (sur mobile, faire défiler des visuels de produits par « swipe » par exemple).

Faites le tri

Épurer l’interface, la rendre minimale, pour que ce soit vos contenus, vos données, votre offre qui soient mis en avant et valorisés.

Et parfois, l’optimisation de l’expérience passe par la suppression de l’interface, qui devient alors invisible : ouvrir une porte de voiture dont on a la clé dans sa poche, payer automatiquement ses courses en franchissant la porte de sortie du magasin, comme dans les boutiques Amazon Go.

Alors n’oublions pas, de même qu’un bon stylo (oups, un bon clavier) ne devrait pas se mettre en travers de notre acte d’écrire, un bon site web ne devrait pas nous mettre trop de bâtons (oups, de boutons) dans les roues pendant notre navigation.

Romain

comment-fonctionne-responsive-webdesign_blog-agence-jetpulp
comment-fonctionne-responsive-webdesign_blog-agence-jetpulp
comment-fonctionne-responsive-webdesign_blog-agence-jetpulp
comment-fonctionne-responsive-webdesign_blog-agence-jetpulp
comment-fonctionne-responsive-webdesign_blog-agence-jetpulp
0 Commentaires
Répondre
Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *