Publié le 25 juin 2018

Intéressant cet article ?

[Total : 2    Moyenne : 4.5/5]

Un salon technique dédiée à WORDPRESS ?

Le 28 avril dernier se tenait à Lyon, le 2e salon technique dédié à WordPress. Notre 2e paire de dev déjantés composée de Clément (dev full stack) et de Cécile (dev front-end) y est allée. D’après leur premier retour il y avait des licornes, la nourriture était délicieuse et les goodies fantastiques ! Mais au delà de ça, conférences et ateliers thématiques ont rythmé la journée. Parmi les 20 RDV, 2 ont particulièrement retenu leur attention.

Le WP TECH c’est quoi ?

Revenons au cœur du sujet, ce fameux salon c’est quoi ?

A titre purement informatif mais pour vous montrer la puissance du CMS, WordPress c’est 74,6 millions de sites créés en 2017, près de 50 000 plugins disponibles et 18 millions d’utilisateurs (on vous laisse imaginer le nombre de visiteurs). D’ailleurs les sites Renault, LVMH, Dassault ou encore BNP Paribas sont des wordpress.

WP ne serait pas ce qu’il est si une armée d’experts techniques ne poussait pas sans cesse de nouvelles fonctionnalités. Car oui, derrière ces jolis chiffres et les milliers de possibilités qu’offre le n°1 des CMS, se cachent ceux que l’on ne voit jamais, les Experts Techniques (en sachant que derrière “experts techniques” nous avons une myriade de métiers : les développeurs Front-End, Full-Stack, Back-End, les intégrateurs etc….).

Ces ninjas de l’ombre qui codent avec des langages, fixent des bugs, téléversent des choses ou se servent du PHP pour construire du HTML, sont les artisans de notre internet.

Gutenberg sous le capot

Un nouveau mode d’édition

Une conférence menée par Riad Benguella et parlant de la future nouvelle interface. Gutenberg est une petite révolution dans le monde de WordPress, si son nom est un tantinet prétentieux (celui du créateur de l’imprimerie quand même), c’est parce qu’il changera vraiment la donne quand il sera disponible lors de la prochaine mise à jour majeure (version 5.0) de WordPress prévue cet été.

Selon nos deux camarades, Gutenberg est une mine d’or qui ne demande qu’à être exploitée. Il est fait en react, avec un développement modulaire qui permet d’utiliser tout ou partie des ressources, chose impossible avec un développement dit monolithique.

Comme une image vaut mille mots, on vous a mis une vidéo d’exemple sur les possibilités qu’offrira ce nouveau module (merci Capitaine WP) :

Une interface simplifiée, beaucoup plus intuitive, plus personnalisable et rapide ! Gutenberg propose une nouvelle façon d’adapter sa mise en page sous WordPress, même en n’étant pas développeur. De plus, les temps de chargement entre chaque enregistrement lors de modifications ont été drastiquement améliorés.

Timber et Twig

Ou comment simplifier la création de thèmes

Cette conférence était animée par Capitaine WordPress alias Maxime Bernard-Jacquet. Sachez que lorsque les développeurs développent, ils utilisent plusieurs langages de programmation. Pour fabriquer une page, plusieurs de ces langages sont mis à contribution le PHP, le HTML, le Javascript etc…, Et mélanger le HTML avec le PHP, ça peut vite créer des fichiers très longs et très lourds, parfois difficiles à comprendre.

Pourtant pour peu qu’ils veuillent personnaliser un peu leurs templates sous WordPress, ils se retrouvent avec un imbroglio de html et de PHP où personne n’y comprend plus rien. Bien sûr, ils peuvent essayer de rendre le tout le plus simple et lisible possible (mais soyons honnête, cela n’arrive jamais.). Et sinon, ils peuvent utiliser TIMBER.

Timber, c’est une simple extension. (note aux développeurs: oui, vous pouvez l’installer via composer.) qui permet d’utiliser le moteur de template TWIG pour gérer les templates WordPress. Ainsi au lieu d’avoir un seul fichier mélangeant tout, et étant peu digeste, ils auront 2 fichiers pour chaque nouveau template. Un fichier en PHP et un fichier twig.

Concrètement, ça simplifie les données pour l’intégrateur qui viendra juste modifier le fichier twig, et pour le développeur back-end qui lui va plutôt toucher au fichier en PHP. En clarifiant ainsi la structure, on évite aussi pas mal d’erreurs, et on rend plus agréable et plus rapide le travail des développeurs.

En tout cas, ça a pas mal convaincu nos deux loustics et comme le dit si bien Cécile pour résumer Timber :

“Timber fait le lien entre WordPress et Twig. Une fois installé, il dit salut WordPress, voici Twig. Maintenant vous allez travailler ensemble.”

Conclusion

Un salon excessivement enrichissant pour la communauté WordPress qui a rassemblé près de 400 personnes. Une chose est sûre, notre paire de dev a hâte de participer à la prochaine édition !

Pascal

La-qualité-une-responsabilité-collective
0 Commentaires
Répondre
Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *